HARMONIE DE LEON 
Salle de La HUCHETTE 40550 LEON
harmonieleon@gmail.com
Téléphone
 
 

La trompette

La trompette est un instrument de musique à vent de la famille des cuivres clairs. Elle est fabriquée dans un tube de 1,50 m de long et est constituée par l’embouchure, le tube et le pavillon.
La perce est cylindrique, ce qui lui donne un son brillant.
Le métal utilisé pour fabriquer la trompette est le laiton (en moyenne 70% de la trompette est fabriquée avec du laiton).
Pour en jouer on utilise des pistons, ainsi que de l'air (colonne d'air).
 

ses origines

Antiquité
Le didgeridoo des aborigènes australiens est considéré comme la première «trompette», il s'agit d'un simple tube de bois avec une embouchure de cire,
Deux trompettes ont été retrouvées dans le tombeau de Toutânkhamon (une en or et une en argent), ce qui semble indiquer l'origine très ancienne et peut-être égyptienne de cet instrument.
En Grèce, la trompette alors appelée salpinx était considérée comme un instrument de guerre.
 

aujourd'hui

La trompette au XIX siècle

Le piston
La grande invention du XIX siècle pour la trompette est le piston.
C’est un des deux grands évènements de l’histoire de la trompette.
Le piston a été inventé vers 1815.
On ne fait plus intervenir la physique en tirant sur une coulisse mais on agit mécaniquement sur un, deux, voire trois pistons, ce qui permet d'améliorer la dextérité.
Alors que les trompettistes du baroque n’avaient que trois éléments à coordonner (lèvres, souffle et langue), ceux qui utilisèrent une trompette à pistons en avaient quatre: souffle, lèvres, langue et doigts.
La trompette à pistons s’imposa rapidement dans la musique militaire mais se heurta à des opposants dans le milieu symphonique.

Sourdine.
La note et le volume de la trompette peuvent aussi être modifiés à l'aide d'une sourdine. Il en existe de nombreux types.

La trompette actuelle la plus courante est un instrument soprano, en si.

 

le trombonne

Le trombone est un instrument de musique à vent et à embouchure de la famille des cuivres clairs. Le terme désigne implicitement le trombone à coulisse caractérisé par l'utilisation d'une coulisse télescopique.
Le trombone à coulisse est l'un des rares instruments à vent dont la maîtrise ne nécessite pas l'utilisation individuelle des doigts.
Sa forme allongée courbée comme un S et surtout sa section de tube cylindrique, qui lui donne un son plus brillant, le distinguent des euphoniums ou des saxhorns au registre comparable, au son plus feutré dû à leur section de tube cônique.
Il est utilisé dans de nombreux genres musicaux, de la musique classique au jazz, en passant par la salsa, le ska, le funk ou la musique militaire, et est joué dans les orchestres symphoniques, les orchestres d'harmonie, les fanfares, les big bands, les brass bands, etc.
 

il y a longtemps

Les origines lointaines du trombone se trouvent probablement dans le buccin, sorte de tuba joué par les romains.
C’est probablement au XIII siècle qu’on eut l’idée d’ajouter deux tubes coulissants l’un dans l’autre à une trompette basse : la coulisse était née.
L'instrument ainsi créé s'appela la sacqueboute (« sacquer » signifiant tirer vers soi et « bouter » pousser vers le sens opposé).
 
L'origine du mot vient de tromba qui signifie trompette et de one, un suffixe qui signifie grand. Ainsi, au sens littéral, un trombone est une grande trompette.
Pendant toute son histoire, le trombone, en raison de son principe simple, a subi peu de modifications, principalement de taille et de forme.
 

en regardant de plus près

Les différentes parties du trombone
L'embouchure est une petite pièce du trombone qui sert d'interface entre le musicien et l'instrument.
La section suivant l'embouchure est le corps de l'instrument. Celui-ci est entrecoupé par la coulisse qui permet au musicien de faire varier la hauteur du son et ainsi d'obtenir la note désirée.
Lorsque le tromboniste pousse la coulisse, il allonge l'instrument et le son devient plus grave, et lorsqu'il la tire, il raccourcit le tube et le son devient plus aigu.
La coulisse est divisée en plusieurs positions.
Les positions ne sont pas repérées ou marquées mais évaluées par l'instrumentiste.

Un des intérêts de la coulisse, par exemple dans le jazz, est de jouer des glissandi expressifs entre deux notes, ou des glissandi humoristiques dans la musique de cirque.
Enfin l'inconvénient majeur de la coulisse est l'amplitude des mouvements à produire, qui réduisent sérieusement la virtuosité de l'instrumentiste par rapport à l'usage des pistons.
La partie évasée par laquelle le son est émis se nomme le pavillon.
 
Comme tous les instruments à embouchure, le son est produit par la mise en vibration de la colonne d'air dans l'instrument par les lèvres supérieure et inférieure.