HARMONIE DE LEON 
Salle de La HUCHETTE 40550 LEON
harmonieleon@gmail.com
Téléphone
 
 

Grande famille

La famille des tubas
Les tubas au sens large appartiennent à deux familles d'instruments différentes : les tubas et les saxhorns.
 
1. La famille des saxhorns comprend 10 représentants :
. du saxhorn sopranino (en mi b) au saxhorn contrebasse
en passant l'alto, le baryton, le basse.

Le saxhorn contrebasse est principalement employé dans les orchestres d'harmonies, brass bands et batteries-fanfares. L'hélicon, qui n'est pas à proprement parler un saxhorn mais qui peut être tout de même apparenté à la famille car dérivé du saxtuba.
Il est très répandu en Europe de l'Est, mais aussi joué plus à l'ouest dans certaines fanfares (Garde républicaine).
Le soubassophone ou « souba », appelé aussi « sousaphone ». C'est en fait un saxhorn contrebasse dont l'enroulement est modifié et dont le pavillon frontal est surdimensionné. L'instrument peut ainsi être porté à l'épaule et le son est orienté vers l'avant.
Il est très employé en musique de rue et dans les batteries-fanfares.

2. La famille des tubas (sens strict) comprend 4 représentants :
Tuba baryton.
Le tuba ténor ou « euphonium » ;
Tuba basse
Tuba contrebasse (en ut) .
 

le tuba à travers le temps

Le tuba est un instrument de musique appartenant à la famille des cuivres.
Le mot « tuba » provient du latin et désignait à l'époque romaine une grande trompette incurvée (tuba curva) utilisée dans le contexte militaire.
Le terme générique « tuba » englobe aujourd'hui une grande diversité d'instruments distincts.

L'invention du tuba découle de celle du piston, qui révolutionne la facture des instruments de la famille des cuivres au premier tiers du XIXe siècle.
Vers 1835, l'ingénieur allemand Johann Gottfried Moritz travaille à l'élaboration d'un cuivre grave à pistons qui pourrait avoir un timbre homogène et puissant,
Parallèlement, Adolphe Sax développe une gamme d'instruments, déclinée en sept tailles et tonalités différentes qu'il présente en 1844.
Le succès de ses instruments est tel qu'ils sont connus sous le nom de «saxhorns », ou bugles/cuivres de Sax.
 

en musique !


Production du son
Le tuba est l'instrument le plus grave de la famille des cuivres.
Pour modifier la hauteur des sons, comme sur les autres cuivres, le musicien (tubiste) fait vibrer ses lèvres en agissant sur divers paramètres, en coordination avec les différentes combinaisons de doigtés.
L'utilisation des pistons ou des systèmes rotatifs à palettes permet de modifier la longueur du tube.
Perce
Les tubas sont des instruments à perce conico-cylindrique.

Comme pour tous les cuivres, il existe deux types de valves : les pistons et les palettes.
Les 3 pistons frontaux sont équivalents aux 3 pistons d'une trompette.
.
Emplois
Orchestre symphonique :
Les grands Orchestre symphoniques professionnels comptent généralement un seul tubiste jouant les tubas basse et contrebasse.
Orchestre d'harmonie :
Le matériel utilisé pour ces formations propose la plupart du temps une partie de tuba contrebasse et une ou deux parties d'euphonium.
Fanfares diverses :
Dans ces formations de musique de rue à instrumentation variable, la basse est généralement tenue par un sousaphone.
fanfares de type « Beaux arts »
fanfares d'Europe centrale : le rôle rythmico-harmonique est le plus souvent dévolu aux instruments de la famille des tubas, par un hélicon et trois ou quatre ténors ou barytons,
bandas et peñas du sud de la France.
 

L'euphonium

Histoire
Le serpent, apparu au XVIII siècle, est considéré comme l'ancêtre de l'euphonium. Il est percé de six trous, ce qui permet de jouer tous les tons chromatiques, principalement utilisé pour accompagner de la musique vocale.

En 1817, le fabricant français Louis Antoine Halary invente l'ophicléide. Fabriqué en métal et muni de clefs, la sonorité est plus puissante et l'intonation plus précise que celle du serpent.
Berlioz l'utilise dans la Symphonie fantastique.
Profitant de l'invention du piston, Adolphe Sax met au point la famille des saxhorns, allant du soprano à la basse, les ancêtres directs des instruments d'aujourd'hui.
 
L'euphonium se singularise progressivement de la géométrie des saxhorns.
 

sa personnalité

L'instrument
Cuivre d'origine anglaise, dont la forme rappelle le saxhorn basse, doté de 3 ou 4 pistons. Il se différencie du saxhorn par sa perce plus grosse (diamètre de la branche d'embouchure) et sa sonorité plus douce et plus ronde.
La tessiture de cet instrument est baryton et quelquefois, par nécessité, basse.
L'euphonium est parfois confondu avec le baryton (une forme de saxhorn).
Or ce dernier possède un son bien plus clair dû à une perce plus étroite.
 

son utilisation


L'euphonium est principalement utilisé dans les ensembles à vent (harmonies, fanfares, brass bands).
Dans les brass bands, il y a généralement deux euphoniums et deux barytons. Il est considéré comme le violoncelle de l'harmonie.
De nombreux compositeurs ont écrit pour cet instrument : Gustav Mahler, Richard Strauss, Gustav Holst ...
Le solo le plus célèbre en orchestre symphonique est probablement celui de Bydlo dans les Tableaux d'une exposition de Modeste Moussorgski orchestrés par Maurice Ravel. Paradoxalement, l'orchestrateur n'a pas initialement dédié ce solo au tuba ténor.