HARMONIE DE LEON 
Salle de La HUCHETTE 40550 LEON
harmonieleon@gmail.com
Téléphone
 
 

son histoire

Une batterie est un ensemble d'instruments de percussion (de type fûts et cymbales) disposé pour être joué par une seule personne à l'aide de baguettes et de pédales.
 
Batterie en 1935.
La batterie a vu le jour au début du XXe siècle (1906).
Les principaux éléments qui la composent (grosse caisse, caisse claire, cymbales…) existaient déjà au sein des orchestres classiques et des fanfares militaires.
Leur regroupement en batterie est directement liée à la naissance du jazz, ainsi qu'aux différentes évolutions technologiques du début du XXe siècle.
Son origine profonde est ancienne : la caisse claire (vers 1850) et la grosse caisse (XVIIe siècle) sont d'origine européenne.
Les cymbales sont issues d'Orient et sont probablement un des instruments les plus anciens du monde.
Ainsi les premières traces d'objets s'apparentant à des cymbales remontent au IIIe millénaire av. J.-C., en Inde.
Les toms, quant à eux, trouvent leurs racines dans les percussions amérindiennes et africaines .
La charleston, bien que travaillé jusqu'à sa forme actuelle par le jazz dans les années 1920, provient d'un instrument de percussion romaine datant de l'Antiquité : le scabellum.
Avec l'évolution du style de La Nouvelle-Orléans, la batterie, qui n'était à l'époque que l'assemblage d'une grosse caisse, d'une caisse claire et d'une cymbale, s'est beaucoup complexifiée au fil du temps, connaissant son véritable développement, surtout à l'âge d'or du jazz, la période bop et hard bop.
 
 
 
 
 

quels matériaux !


Matériaux courants
Les fûts d'une batterie peuvent être constitués de plusieurs matériaux. Pour les toms et la grosse caisse, sont couramment utilisés :
du bois recyclé mêlé de matières synthétiques ou à de la plasticine.
du plexiglas, mis brièvement à la mode par Remo dans les années 1970 .
de multiples couches de bois de même essence ou d'essences diverses collées les unes sur les autres
une seule feuille de bois noble, pour le haut de gamme.
une feuille de métal, généralement en acier inoxydable chromé, collée ou emboutie sur plusieurs feuilles de bois.
Certains fabricants proposent toujours des finitions métalliques pour des raisons esthétiques.
de l'acrylique, de la fibre de carbone mêlée à l'érable.
divers composites comme Kevlar, fibre de verre.
On peut citer, parmi les bois les plus couramment employés, l'érable, le peuplier, le chêne, l'acajou, le bouleau, etc.
Parmi les matériaux employés pour la fabrication de caisses claires, outre ceux déjà cités plus haut, on peut aussi citer divers alliages à base de cuivre (bronze).

Les modèles les plus profonds et employant une feuille de bronze épaisse peuvent atteindre la dizaine de kilogrammes. Les bronzes sont des alliages que l'on emploie également pour la fabrication des cymbales.
Finition
Comme la grosse caisse et la caisse claire, les toms peuvent se voir appliquer diverses finitions à but esthétique ou acoustique. Généralement, ils sont laqués et vernis à la façon d'un piano.
 

et voici l'ensemble


Composition courante
1. La grosse caisse , munie d'une pédale pour la jouer avec le pied.
2. Le tom basse , le plus grave, est généralement posé sur ses trois pieds.
3. La caisse claire est située à gauche, entre les jambes du batteur.
4. Les toms sont le plus généralement au nombre de deux ou trois, mais peuvent être nombreux.
5. La charleston, double cymbale dont l'ouverture est contrôlable au pied.
6. Les cymbales : la crash à droite, et la ride (plus grande) à gauche.
Autres percussions classiques
Au nombre des éléments que l'on peut régulièrement retrouver sur les batteries, on peut citer en outre les Wood Block, tambourin , tam-tam, gongs.
Accessoires
Les accessoires sont généralement constitués d'un siège de batterie, une pédale de grosse caisse, une pédale de charleston, un pied de caisse claire et des pieds de cymbale.
La grosse caisse est posée à quelques centimètres au-dessus du sol.

Baguettes
Pour jouer de la batterie, on utilise généralement des baguettes de bois qui peuvent recouvrir différentes formes qui sont caractérisées par leur diamètre, la forme/taille/matière de l'olive (bout de la baguette) et la longueur du col (partie entre le manche et l'olive).
 


 

en rythme

Les styles de frappe sont quant à eux très variés.
Le jeu caisse claire/charleston est également sujet à variantes :
en croisé : le bras le plus fort joue la charleston tandis que l'autre joue la caisse claire.
ouvert : les bras parallèles, qui semble la plus logique pour les débutants. Cette position facilite le passage sur les toms, cloches et autres.

Jeu aux pieds
Pédale de grosse caisse.
Il existe également différentes techniques de jeu au pied pour la grosse caisse et la charleston :
le « talon en l'air » ou « pied en pointe » pour le rock et les musiques contemporaines. Cette technique permet de frapper la grosse caisse d'une manière plus puissante.
le « talon à terre » ou « pied à plat », généralement pour le jazz ou des musiques à rythme lent. Cette technique permet plus de nuances.

Lecture de partition

La notation musicale des rythmes de batteries se fait sur une portée où la représentation du temps est classique, elle est cependant munie d'une clef spécifique où chaque percussion est associée à une ligne (ou interligne).